Johanny Bert

Johanny Bert / Théâtre de Romette


Johanny Bert a pu élaborer au fur et à mesure de ses rencontres et des créations un langage théâtral singulier, une confrontation entre l’acteur, l’objet et la forme marionnettique. A vingt et un ans, il crée son premier spectacle dans lequel le langage est une partition visuelle, Le petit bonhomme à modeler (tournée de 2002-2008) puis il crée au Festival À Suivre à la scène nationale de Clermont-Ferrand Les Pieds dans les nuages (tournée de 2004 à 2012), création inspirée du photographe plasticien Robert ParkeHarrison.

Son projet se dirige alors vers la relation aux auteurs et aux écritures (commandes, textes inédits issus de comités de lecture ou textes du répertoire). Histoires Post-it / On est bien peu de chose quand même ! (2005), Krafff (2007) en collaboration avec le chorégraphe Yan Raballand (inspiré d’un texte de Heinrich Von Kleist), L’Opéra de Quat’sous (2007) de B.Brecht/K.Weill, Les Orphelines (2009) sur une commande d’écriture à Marion Aubert avec Le Préau, CDR de Vire, L’Opéra du Dragon (2010) de Heiner Müller, traduction Maurice Taszman.

En 2012, il prend la direction du Centre Dramatique National de Montluçon-Le Fracas avec une équipe d’acteurs permanents. C’est avec cette équipe qu’il va créer Le Goret (2012) de Patrick McCabe traduction de Séverine Magois, L’Emission (2012) de Sabine Revillet 
(création en appartement), L’âge en bandoulière (2013) de Thomas Gornet (création pour adolescents en salle de classe) et De Passage (2014) de Stéphane Jaubertie en coproduction avec Les Tréteaux de France – CDN. Même si ce premier mandat au CDN est reconnu positif, il choisit de poursuivre son parcours de créateur en compagnie à partir de janvier 2016.

De 2016 à 2018, il est artiste associé à la scène nationale de Clermont-Ferrand. Pour le festival Effervescences 2017 de Clermont-Ferrand, il crée une performance d’après le texte de Marc-Emmanuel Soriano Un qui veut traverser, avec Norah Krief et Cécile Vitrant.
Durant cette période, il crée aussi Elle pas princesse / Lui pas héros (2016) sur un texte inédit de Magali Mougel en coproduction avec le Théâtre Sartrouville Yvelines CDN, Waste (2016) de Guillaume Poix au Théâtre Poche de Genève, Le Petit Bain (2017) au Théâtre Nouvelle Génération – CDN de Lyon et Dévaste-Moi (2017) avec Emmanuelle Laborit en coproduction avec IVT – International Visual Theatre.

Johanny Bert poursuit son travail avec d’autres équipes artistiques. Il va créer en janvier 2020 pour le Théâtre Sartrouville Yvelines CDN / Festival Odyssées en Yvelines Frissons, nouveau texte de Magali Mougel. Il fera la mise en scène de La Princesse qui n’aimait pas… pour la comédienne Caroline Guyot (Barbarque Cie) et Les Sea Girls au pouvoir, spectacle musical déjanté.

Le Théâtre de Romette est implanté à Clermont-Ferrand, à La Cour des Trois Coquins – scène vivante et est associé à la Maison des Arts du Léman de Thonon-Evian-Publier. La compagnie est conventionnée par la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Ville de Clermont-Ferrand.
Johanny Bert est artiste compagnon au Bateau Feu, Scène Nationale de Dunkerque.

Site internet de la compagnie

Administration, production, diffusion : Mathieu Hilléreau
01 43 38 39 31 / production@lesindependances.com


Projets


A télécharger