Le petit livre d'Anna Magdalena Bach

Le petit livre d'Anna Magdalena Bach

Laurent Pelly et Agathe Mélinand / Pel-Mel Groupe


Anna Magdalena Bach, la deuxième femme de Jean-Sébastien Bach, l’épousa à l’âge de vingt ans (il en avait trente-six) et lui donna treize enfants dont cinq survécurent.
Prima donna avant son mariage, elle s’occupa des quatre enfants du premier lit de Bach et resta musicienne. Dans leur maison de Leipzig, elle apprit le clavecin, s’essaya à l’orgue et effectua de nombreux travaux de copie et de transcription pour son mari.
On a même dit qu’elle écrivit certaines de ses oeuvres ce qui reste à vérifier. Après la mort de Bach, devenu aveugle, à l’âge de soixante-cinq ans, Anna Magdalena resta seule avec deux de ses filles et l’aînée du premier lit. Les autres membres de sa famille ne se préoccupant plus d’elle, elle vécut, jusqu’à sa mort, de subsides municipaux.


Bien des années avant, Jean-Sébastien avait offert à Anna Magdalena les Notebüchlein für Anna Magdalena Bach, deux livres de musique. Le premier, de 1722, nous est parvenu incomplet bien qu’y figurent quand même (!!!) Les Suites françaises, le second, de 1725 réunit une cinquantaine de morceaux sans oublier Quelques règles très importantes concernant la basse continue signées de la main du chef de famille.
Partitas, marches, polonaises, menuets, chorals, arias…. Le petit livre de notes, comme un album photographique en musique, va s’étoffer au cours des années. Musique de famille, musique pour apprendre, pour s’amuser, étudier, se tromper, recommencer. Si le Cantor de Leipzig, génial pédagogue, compose de nombreuses pièces pour ce – pas si petit – recueil, certaines sont de son fils, Carl Philippe Emanuel, d’autres de Couperin ou de Telemann. Si d’autres morceaux sont anonymes, on aime imaginer Bach, écrivant un aria en l’honneur du tabac et Anna Magdalena le lui chanter.


J’ai eu envie de proposer un spectacle sur la musique, un spectacle en musique. Comment on la fait, comment on la vit, comment on l’apprend quand votre père, votre professeur, votre mari… est Jean-Sébastien Bach.
Alors. Il y aura un piano, un clavicorde – comme ceux que Bach aimait tant – et un clavecin.
Il y aura un pianiste, une claveciniste et deux actrices.
Personne ne jouera le personnage de Bach, personne n’incarnera Anna Magdalena. Nous ne mettrons pas de costumes d’époque, il n’y aura pas de décor, juste des lampes un peu partout.
Comme à la maison.

Agathe Melinand


Très librement construit à partir du Notenbüchlein für Anna Magdalena Bach (1725) de Jean-Sebastien Bach, Carl Philipp Emanuel Bach, François Couperin…
de Chronique d’Anna Magdalena Bach d’Esther Meynel et d’autres textes…


Ecrit et réalisé par Agathe Mélinand
Avec
Christine Brücher
Fabienne Rocaboy
Marie Van Rhijn – Clavecin et clavicorde
Charles Lavaud – piano et clavicorde


Production : Pel-Mel Groupe (Laurent Pelly – Agathe Mélinand)
Coproduction : MC2 : Grenoble, ThéâtredelaCité CDN Toulouse Occitanie, production en cours


Le Pel-Mel Groupe est conventionné par le Ministère de la Culture