Nouveau Héros

Nouveau Héros

Nicolas Kerszenbaum / franchement, tu


Un monologue créé en appartement sur la thématique masculin / féminin.

En 2013, le Théâtre de la Poudrerie passe commande à Nicolas Kerszenbaum d’un monologue d’une cinquantaine de minutes, qui sera joué dans une trentaine d’appartements à Sevran (Seine-Saint-Denis).
Ce texte théâtral se fonde sur la quinzaine d’entretiens que Nicolas Kerszenbaum a mené auprès de femmes et d’hommes qui habitent ou travaillent à Sevran, autour de la thématique du genre.
Soutenu par le Théâtre de la Poudrerie, Nicolas Kerszenbaum rencontre donc des jeunes, des vieux, des hommes, des femmes, des groupes de chômeurs, de primoarrivants, d’amateurs de théâtre, et recueille leur témoignages. Auprès de chacun, il pose toujours la même première question : « Vous êtes une femme / un homme. Qu’est-ce qui aurait changé dans votre
vie si vous aviez été un homme / une femme ? »
Les réponses qu’il glane vont toutes dans le même sens : dans le genre, les rapports de force sont plus tangibles pour ceux qui les subissent que pour ceux qui les exercent.


Passer par le mythe pour interroger le réel

Le texte de Kerszenbaum, Nouveau Héros, s’attaque par la bande à ces paroles. Nouveau Héros prend donc l’allure d’une fiction fantastique qui réactualise la figure mythologique d’Hercule – symbole de la masculinité dans le panthéon gréco-romain. Elle s’inspire à la fois de sa naissance, de ses méfaits (il tue sa femme et ses enfants un soir de folie) et de sa rédemption (les douze travaux deviennent ici douze séquences du texte). De la masculinité, Nouveau Héros souligne les diktats ; de la féminité, les soumissions muettes.
L’histoire ? Né en 1973 à Sevran dans une famille ouvrière, Hercule grandit dans une relation décomplexée et violente à l’autre sexe – avant que son ennemie Junon le transforme en femme, et le contraigne à expérimenter les rapports de force qui se jouent entre les genres.

Création 2013
Durée 50 minutes

Texte, mise en scène, scénographie Nicolas Kerszenbaum
Avec (en alternance) Bertrand Barré ou Nicolas Martel
Production compagnie franchement, tu, Théâtre de la Poudrerie (Sevran), avec l’aide de la Maison des Métallos, de la Générale et de « En Cours ».



Événements